Page images
PDF
EPUB

Laon. - Éd. Fleury, impr.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[graphic]

ON SOUSCRIT :

[ocr errors]
[ocr errors]

SOISSONS,

PARIS,
à la librairie archéologique

au Secrétariat

VICTOR DIDRON
Rue St-Dominique-St-Germail

RE LA SOCIÉTÉ.

MDCCCLVII.

DE LA

SOCIÉTÉ ARCHÉOLOGIQUE, HISTORIQUE

ET SCIENTIFIQUE

DE

SOISSONS.

PREMIÈRE SÉANCE.

Luodi 5 Janvier 1857.

Présidence de M. de Laprairie.

M. le Président rappelle à la Société qu'aux termes du réglement il va être procédé au renouvellement du bureau pour l'année 1857.

Deux scrutins ont lieu : l'un pour la nomination du président, du secrétaire et du trésorier, l'autre pour la nomination du vice-président et du vice secrétaire.

[ocr errors][merged small]

M. Suin présente son rapport annuel sur les recettes et les dépenses de la Société.

M. le Président prend ensuite la parole pour rendre compte des travaux de la Société pendant l'anoée qui vient de s'écouler :

[ocr errors]

Messieurs,

Tous les ans à pareille époque, nous nous faisons une loi de jeter un coup d'oeil rétrospectif sur l'année qui vient de finir. Nous voulons vérifier si nous avons à nous applaudir de ce que nous avons publié, ou si, au contraire, nous avons à nous reprocher d'avoir peu fait pour l'histoire et les monuments du pays. Toutefois, lorsqu'une Société comme la nôtre laissé écouler un temps même assez long, sans produire de travaux importants, ce n'est pas là un motif de découragement. Les Sociétés de petites villes ne sont pas, comme à Paris, composées seulement d'hommes de lettres et d'hommes de science, elles en possèdent souvent, il est vrai; mais, ce que l'on peut dire et ce qui est exact, c'est qu'elles sont surtout la réunion d'hommes du monde ayant leurs occupations et leurs professions particulières. Chacun de nous travaille donc à son heure et à sa convenance; et si une année n'a pas été heureuse, celle qui suivra vaudra peut-être mieux.

On nous a quelquefois reproché de donner une trop large place, dans notre Bulletin, à l'archéologie propremeni dile. Je ne pense pas que nous devions accepter ce reproche. La science est une belle chose, mais les monuments qui couvrent le pays présentent un intérêt plus réel et surtout plus pressanı encore.

Jetons un regard autour de nous et il nous sera facile de constater que, si des églises ont été construites dans un style véritablement religieux, si d'autres ont été réparees ei ornées avec beaucoup de goût, ces heureux résultats sont dûs en grande partie à l'influence de la Société archéologique. Par nos publications, par nos.

[ocr errors]
« PreviousContinue »